Rencontre avec le Préfet, ou Noël avant l’heure?

Nous étions une petite dizaine hier à nous rendre à la mairie de Bâgé-le-Châtel pour un entretien avec le Préfet de l’Ain. Tous les représentants et opposants à la centrale d’enrobé ont répondu présents à cette invitation de dernière minute : le collectif riverains 01 bien sûr, mais aussi les maraîchers, agriculteurs, chefs d’entreprises de Feillens ainsi que les associations « Bien Vivre à Replonges » et « Bien Vivre à Feillens ».

prefet2

Mr le Préfet a commencé l’entretien avec une relative bonne nouvelle : le dossier de SONICO est incomplet et n’a pas permis à l’ARS (Agence Régionale de la Santé) de déterminer l’impact de la centrale sur la santé humaine. Il a donc décidé de reporter sa décision en faisant revoir sa copie à l’exploitant qui devra apporter plus de précisions quant aux répercussions d’une telle centrale sur la santé des riverains. Si le projet est modifié, une nouvelle enquête publique sera peut-être ouverte. A la suite de quoi, et en fonction d’un nouvel avis de l’ARS, il prendra sa décision en toute connaissance de cause.

Nous avons ensuite trouvé un Préfet à l’écoute, qui a sû entendre notre principale revendication : le lieu d’implantation de cette centrale est en totale inadéquation avec la proximité des habitations et écoles, ainsi que les activités maraîchères, agricoles et agro-alimentaires alentours.

Le Préfet a demandé son point de vue sur ce sujet précis à Guy Billoudet, président de la communauté de communes, et présent à la réunion. Ce dernier a fait remarquer qu’il a toujours accompagné tous les dossiers d’entreprises sur le territoire et, concernant la remarque sur le trafic des camions, qu’il s’agit d’une zone d’activités (soit !) et qu’il est dommage  que les élus aient à se prononcer sur de tels projets alors qu’ils n’ont pas tous les éléments en main comme par exemple les impacts de la centrale sur la santé (re-soit !).

En attendant, cette nouvelle arrive comme un avant-gout de Noël. Rien n’est gagné, mais SONICO devra plus sérieusement potasser son dossier et ne pas faire sporadiquement des copier / coller de données collectées ça et là dans diverses centrales et à différentes périodes (les meilleures, tant qu’à faire !).
De notre côté, ceci nous laisse un peu plus de temps pour continuer à informer et mobiliser la population.

RDV en 2014 pour un prochain épisode !

Publicités