Dossier – La fabrication de l’enrobé et ses impacts sur notre environnement

Image

L’enrobé est constitué de gravats et de sable qui sont mélangés à du liant hydrocarboné, composé essentiellement de bitume de nos jours. Celui-ci doit être chauffé aux alentours de 180°C afin de pouvoir être transporté à chaud vers le chantier d’épandage, pour former la couche supérieure du revêtement des infrastructures routières. Durant ce procédé, une centrale d’enrobage à chaud rejette des fumées dans l’atmosphère. Ces fumées toxiques, accompagnées de poussières, sont chargées d’hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP) et hydrocarbures hétérocycliques (HHP) de bitume. Visualisez les impacts d’une telle implantation sur notre environnement.

Vous souhaitez en savoir plus ?

  1. Article scientifique : Données environnementales d’un procédé d’enrobage : quelles incertitudes ? 
  2. «L’impact des COV (HAP, benzo(a)pyrène…) sur la santé humaine va de la simple gêne respiratoire à des effets cancérigènes établis… Certains indices donnent à penser que les enfants sont particulièrement vulnérables à ces effets ».
  3. Analyses effectuées à St Etienne les Remiremont démontrant clairement que les centrales d’enrobés à chaud rejettent des HAP, en particulier des HAP lourds comme le benzo(a)pyrène.
  4. – Le Monde : L’Agence nationale de sécurité sanitaire reconnaît le risque cancérogène du bitume
  5. Évaluation des risques sanitaires liés à l’utilisation professionnelle des produits bitumeux et de leurs additifs
  6. Charte de l’Environnement
Publicités